Comment choisir entre la boxe, le kick-boxing ou le muay thai ?

Si vous décidez de vous lancer dans les sports de combat, vous aurez l’embarras du choix. Quel que soit celui que vous choisissez, les exigences sont les mêmes: rigueur et dévouement. En effet, plus qu’une simple remise en forme, ces activités sportives font travailler le corps et l’esprit tout en inculquant l’auto-discipline et la confiance en soi. C’est pourquoi il est important de choisir son sport de combat en prenant en compte les objectifs recherchés et les préférences individuelles.

Que vous souhaitiez simplement vous amuser, perdre du poids, vous apprendre à vous défendre ou même vous orienter vers une carrière professionnelle ; la boxe, le kick-boxing ou encore le muay thai sont des disciplines pratiques et complètes.

Dans cet article, nous examinerons chacune d’entre elles en soulignant leurs points communs et leurs différences.

La boxe : un grand classique qui reste d’actualité

La boxe, appelée aussi boxe anglaise, demeure l’un des sports de combat les plus populaires : des millions de personnes la pratiquent au quotidien et les grands combats sont des événements médiatisés.

La boxe est l’une des formes de combat les plus anciennes. Des gravures et des peintures représentant des boxeurs datant de plusieurs milliers d’années ont été découvertes en Grèce, au Moyen-Orient et en Inde. Ce sport de contact a été développé au 19ème siècle en Angleterre et a connu un essor important au cours du 20ème siècle grâce à des légendes comme Muhammad Ali, Marcel Cerdan ou Mike Tyson.

Il s’agit d’un art qui autorise uniquement les coups de poing portés avec des gants rembourrés au-dessus de la ceinture. C’est pourquoi le jeu de jambes et les mouvements de la tête sont primordiaux. Il est interdit de pousser ou de faire trébucher l’adversaire, de le frapper dans le dos, le cou ou l’arrière de la tête. Il est également interdit d’utiliser le revers ou le tranchant de la main et de tenir l’adversaire pour le frapper. Les boxeurs combattent sur un ring, pendant une série de rounds de 1 à 3 minutes.

En tant que débutant, vous passerez beaucoup de temps à développer votre jeu de jambes et à vous entraîner sur le sac de frappe. En effet, l’entraînement en boxe est extrêmement exigeant. Lorsque votre coach vous jugera prêt, vous passerez à des aspects plus avancés tel que le combat.

Excellent pour la remise en forme, l’entraînement de boxe développe en même temps votre cardio et vos muscles tout en vous aidant à perdre du poids. En effet, même en tant que sport récréatif, la boxe vous permet de brûler énormément de calories sur le sac de frappe, d’où l’importance de bien choisir votre équipement.

La boxe est également l’une des meilleures méthodes d’autodéfense. C’est un sport de combat pratique qui renforce la confiance en soi et enseigne le respect, la patience et l’humilité.

Le kick-boxing, un sport de combat pragmatique

Pratique du kick-boxing

Dans les années 1970 aux Etats-Unis, des pratiquants de karaté, frustrés par les règles strictes imposées durant les compétitions, ont créé un sport de combat à part qui combine les pieds et les poings en full-contact : le kick-boxing.

Le kick-boxing est principalement pratiqué pour le fitness, l’autodéfense et comme sport de contact. Les deux adversaires sont autorisés à se frapper mutuellement avec toutes les formes de coups de pied et de poing au-dessus de la taille, y compris les coups de pied retombants et les coups de poing retournés. Les coups de pieds circulaires et les balayages sont autorisés au niveau des jambes ainsi que les coups de genoux directs et les saisies (clinches) de courte durée.

Comme pour la boxe, les mouvements de la tête et le jeu de jambes sont des éléments fondamentaux du kick-boxing. Un kick-boxeur se sentirait probablement à l’aise sur un ring en combattant selon les règles de la boxe anglaise.

Toutefois, bien que le kick-boxing et la boxe possèdent de nombreux points communs, ils demeurent deux sports différents et pas seulement à cause de l’utilisation des coups de pieds pour le kick-boxing.

Comment se différencie le kick-boxing de la boxe ?

La plus grande différence entre le kick-boxing et la boxe réside dans les stratégies d’attaque et de défense utilisées. La boxe permet plus de possibilités de se défendre puisqu’elle est limitée aux coups de poing au-dessus de la ceinture. Quant au kickboxing, il offre plus d’opportunités d’attaque grâce à l’utilisation des coups de poing et des coups de pied.

En ce qui concerne la posture, les boxeurs se positionnent plutôt en latérale afin de minimiser l’espace disponible pour les coups de leur adversaire. Les kick-boxeurs adoptent une posture carrée face à leur adversaires pour se défendre contre les coups de poing et de pied.

La distance entre les adversaires est également différente : les boxeurs préfèrent se rapprocher autant que possible pour pouvoir placer leurs coups tandis que les kick-boxeurs doivent garder une certaine distance pour permettre des coups plus puissants avec les pieds.

En boxe, les clinches consistent à attraper votre adversaire avec les deux mains, généralement autour des épaules. Cette technique empêche l’adversaire de donner des coups de poing en pleine extension et permet de se reposer quelques secondes lors d’un combat. En kick-boxing, les clinches se placent autour de la nuque de l’adversaire et permettent de placer un coup de genou direct.

Le principal avantage du kick-boxing est son large arsenal de coups possibles avec les pieds et les poings. Quant à la boxe, en se spécialisant uniquement dans les coups de poing, elle permet une rapidité inégalée grâce à l’entraînement intensif.

Le muay thai ou l’art des huit membres

Bien connu dans le monde entier, le sport national de la Thaïlande est un art martial traditionnel qui utilise les poings, les pieds, les genoux et les coudes d’où sa dénomination d’art des huit membres.

Pratiqué au Royaume de Siam depuis au moins le 15 ème siècle, ce sport de combat implique également une forme de lutte debout en utilisant le clinch. Le muay thai a été médiatisé par des films tels que “Ong Bak” avec Tony Jaa et l’UFC où ses techniques sont très répandues.

Avec un potentiel de frappe parmi les plus élevés dans les sports de combat, la boxe thaïlandaise utilise toutes les techniques du kick-boxing en les complétant par les coups de genou latéraux et les coups de coude. Les coups de pied aux jambes sont destinés à endommager les muscles des mollets et des cuisses de l’adversaire pour le ralentir. Les coups de coudes sont utilisés pour le visage et l’utilisation du clinch au corps à corps permet de contrôler le combat et placer des coups de genou et de coude dévastateurs.

Bien qu’il varie en fonction des salles, l’entraînement du muay thai est souvent exigeant et peut comporter des séances de sparring intenses, ce qui permet d’améliorer la résistance physique et mentale. Les techniques s’apprennent sur des paos et des pattes d’ours. Une fois que vous aurez appris à placer correctement les frappes, vous pourrez passer au vrai combat.

Ce sport de contact nécessite de la souplesse, une excellente cardio et une bonne condition physique. Si vous êtes déjà souple, vous aurez probablement plus de facilité pour débuter, surtout pour les coups de pied. Les nombreuses compétitions qui existent en amateur en font le sport de combat idéal si vous souhaitez vous entraîner en compétition.

Les différences entre le muay thai et le kick-boxing

Si la différence entre la boxe anglaise et le kickboxing est évidente, les différences avec le muay thai le sont moins. Cependant, il existe plusieurs distinctions qui ne doivent pas être négligées.

Tout d’abord, le kick-boxing se base sur les coups portés uniquement par les pieds et les poings thandis que la boxe thaïlandaise implique également l’utilisation des coudes et des genoux, ainsi que du clinch complet.

Ensuite, la stratégie du muay thai apprend aux combattants à attendre qu’une opportunité de frappe se présente. Cela se traduit souvent par une offensive de l’adversaire qui est suivie d’une contre-attaque rapide et puissante. Les mouvements de tête, l’encerclement et les enchaînements sont limités. À l’inverse, le kick-boxing compte sur le jeu de jambes, les angles et les mouvements ainsi que sur les combinaisons de frappe pieds – poings.

Dans le muay thai, le coup de pied est exécuté en effectuant un mouvement rotatif de la hanche, tandis que le kick-boxing requiert généralement d’armer le genou pour donner un coup de pied.

Enfin, les types de frappes sont également différents. Le muay thai favorise des coups simples et puissants qui ne déséquilibrent pas s’ils sont manqués. Le kick-boxing comprend par contre un large éventail de coups dont certains peuvent être difficiles à exécuter et sont susceptibles de déséquilibrer s’ils ne touchent pas leur cible.

Conclusion

Si vous manquez de souplesse pour utiliser efficacement les coups de pieds, la boxe serait sans doute le sport de combat le plus adapté pour vous. Non seulement vous bénéficierez d’une superbe condition physique, mais vous saurez également vous défendre en cas de besoin.

À l’inverse, si vous êtes souple, orientez-vous plutôt vers le kick-boxing ou le muay thai qui sont sans doute les sports de contact pieds – poings les plus efficaces en matière de frappe. Si vous optez pour le kick-boxing, vous pourrez enrichir votre technique en intégrant les contre-attaques et la puissance des coups du muay thai, ainsi que le clinch. Si vous choisissez le muay thai, les techniques de kick-boxing pourront vous aider à améliorer vos mouvements et ajouter à votre arsenal des coups plus complexes.