Les bandes de boxe : un bout de tissu essentiel !

Lors des entraînements et des compétitions, les boxeurs sont exposés à des risques de blessure à la main. Ils doivent donc obligatoirement se munir d’équipements de protection tels que les gants et les bandages de boxe.

Pourquoi mettre des bandes de boxe ?

Aussi appelés protège-mains, les sous-gants de boxe ont plusieurs utilités. En gainant les mains lorsque le boxeur attaque ou intercepte des coups de l’adversaire, ces équipements permettent de protéger les articulations, les tendons et les muscles des mains et des poignets. C’est aussi valable pour les entraînements sur sacs de frappe.

De plus, en empêchant les petites articulations de bouger, les bandages de boxe confèrent plus de puissance aux coups donnés. Ils aident à sécuriser le pouce et offrent une protection supplémentaire à la peau des zones subissant des coups répétés.

Comme la boxe est une pratique qui sollicite énormément le cœur, les boxeurs ont tendance à beaucoup transpirer. Ces bandes sont conçues de façon à absorber la transpiration, ce qui permet aux gants de boxe du pratiquant de durer plus longtemps.

Lorsqu’ils sont correctement noués, les bandages offrent une meilleure prise des gants. Ils stabilisent également le poignet.

Bandages de boxe

Comment choisir ses bandages de boxe ?

Vous cherchez des sous-gants pour la boxe ? Vous en trouverez une multitude. Cela dit, votre choix doit avant tout dépendre de votre ressenti de boxeur. On peut en distinguer trois grandes catégories.

Les bandages en coton

Très pratiques, ce sont les bandages standards que vous trouverez en différentes déclinaisons chez Daisho. Généralement dotés d’un velcro à l’extrémité pour mieux tenir la bande, ils conviennent à une utilisation régulière et présentent l’avantage de bien absorber la transpiration. Leur usure est donc assez lente.

Déclinées dans différentes couleurs et longueurs, les bandes en coton sont fournies en taille adulte et junior. Que vous soyez un boxeur confirmé ou un débutant, vous n’aurez aucun mal à trouver un modèle qui vous convient.

Cela dit, plus la bande est longue et plus la protection est importante.

Les bandes mexicaines

Aussi appelées bandes élastiques, les bandes mexicaines ressemblent à celles en coton. Cependant, leur conception en fibres élastiques leur offre une meilleure mobilité et leur permet de mieux s’adapter aux mains en mouvement. Le seul inconvénient est leur tendance à s’user plus rapidement.

Elles sont surtout recommandées pour les formations courtes, mais elles peuvent très bien être utilisées durant les combats et les entraînements.

Les bandes de gaze

Si vous cherchez des sous-gants pour la boxe professionnelle, optez pour les bandes de gaze et les rubans adhésifs Gaffa. Ces modèles sont particulièrement adaptés aux combats. D’ailleurs, les règlements sont stricts concernant ces bandages dans les tournois officiels : tous les boxeurs doivent avoir la même longueur et le même rembourrage sur les mains.

Néanmoins, puisqu’elles ne sont pas réutilisables, les bandes de gaze ne conviennent pas pour des entraînements réguliers. De plus, leur méthode d’enroulement prend du temps et doit être faite par un entraîneur ou un partenaire.

Bandes de boxe jaunes

Conseils pour nouer ses bandes de boxe

Mettre correctement ses bandes de boxe est très important pour éviter les fractures. Ce n’est pas si compliqué que ça en soi. Il faut simplement s’entraîner à le faire pour maîtriser la technique.

Le premier point auquel il faudra prêter attention est la tension de la bande. Pas assez serrés, les bandages ne gainent pas bien et risquent de se relâcher. À l’inverse, s’ils sont trop serrés, ils risquent de compromettre la circulation sanguine et de devenir inconfortables. Tout le maintien des articulations se joue donc sur cet équilibre.

Autre élément crucial à prendre en compte : les plis et les bosses. En effet, une quelconque bosse lors de la pose peut provoquer une gêne ou même des douleurs qui perturberont vos entraînements. Pour bien gainer votre main, veillez à garder votre poignet bien droit lorsque vous nouez vos bandes.

Il est également important d’exposer les bandages aux mouvements que vous allez faire durant votre entraînement. Pensez donc à bien étirer, contracter et écarter vos doigts avant d’insérer votre pouce dans l’anneau de la bande. Placez ensuite votre main face au sol et commencez à tendre le bandage petit à petit, en fonction de la tension souhaitée.

Passez d’abord par l’intérieur de la main et enroulez le poignet. Faites plusieurs tours en gardant la bande bien à plat. Bien entendu, le nombre de tours que vous allez faire dépendra de la taille de la bande.

Remontez ensuite par l’arrière de la main et enroulez le bandage entre l’index et le pouce. Recommencez de la même manière plusieurs fois.

Après cela, redescendez vers votre poignet par l’intérieur de la main et refaites encore un tour. Remontez dans les deux sens de façon à enrouler votre pouce. Une fois cela fait, redescendez au poignet et remontez entre le majeur et l’index pour ensuite redescendre par l’arrière du poignet. Recommencez avec les autres doigts et finissez par enrouler votre main à nouveau.

Enfin, attachez le bandage avec le scratch, puis testez la tension en pliant vos doigts et votre main. Vous pouvez même essayer de taper sur un sac de frappe avant de commencer votre entraînement.

L’entretien de ses sous-gants : un élément essentiel

L’entretien des bandes de boxe est primordial pour pouvoir les garder assez longtemps. Pour conserver une bonne hygiène, veillez à les laver avant le premier usage, puis après chaque entraînement.

Avant de les mettre à la machine à laver, déroulez-les et fermez les scratchs afin d’éviter qu’ils ne s’accrochent à vos vêtements. La température de lavage peut varier entre 30 et 40 °C, en fonction de la matière de vos bandages.

Inutile de les passer au sèche-linge ou de les repasser par la suite. Il suffit de les laisser sécher à l’air libre. En quelques heures seulement, ils seront prêts pour une nouvelle utilisation.