Les armes traditionnelles japonaises en bois

La tradition guerrière fait partie intégrante de l’histoire du Japon et rares sont les amateurs d’arts martiaux qui ne savent pas ce qu’est un katana ou un shuriken. Cependant, les armes utilisées depuis des centaines d’années dans le pays du soleil levant ne sont pas toutes en métal. Les armes traditionnelles japonaises en bois, bien que moins connues, sont toutes aussi importantes. Nous vous présentons ici celles qui sont le plus utilisées dans les arts martiaux pratiqués de nos jours.

Les sabres en bois : bokken, bokuto et shoto

BOKKEN MADE IN JAPAN EN CHENE ROUGE-1

Différents termes sont utilisés au Japon pour désigner les sabres en bois. En Europe, le terme Bokken est préféré pour désigner une épée en bois. Sons sens est ici plus généraliste. Cependant, au Japon, il est plus courant d’utiliser le terme Bokuto formé des mots “Boku” (bois) et “To” (le sabre/le katana). Cette expression est plus précise lorsqu’il s’agit de désigner un sabre en bois conçu pour imiter un katana.

Les sabres en bois sont fabriqués en bois dur, traditionnellement du chêne et ont à peu près la même forme et le même poids que le célèbre katana en métal forgé. Ils ont été développés principalement pour le Kata-geiko (pratique de la forme), le Kenjutsu (jeu de sabre), le Ninjutsu, le Budo et l’Aïkido.

Le Shoto, quant à lui, est un sabre en bois répliquant les Wakizashi, des sabres courts allant souvent de pair avec les Katana dans l’équipement du samouraï. Ils sont principalement utilisés dans le Koryu ou Kendo, mais aussi dans certaines écoles d’Aikido.

Les Bokken sont aussi anciens que les sabres japonais. Les samouraïs les utilisaient car ils se sont vite rendu compte qu’en s’entraînant avec des épées en bois, ils amélioraient leurs techniques.

Bien que le sabre en bois soit généralement utilisé pour l’entraînement, il peut également devenir une arme efficace en soi. La légende du plus célèbre épéiste japonais, Miyamoto Musashi, raconte qu’avec deux Bokken, il pouvait même battre des guerriers complètement armés en duel.

Les bâtons de type Bo, Jo et Hanbo

Bâtons en bois japonais Jo

Dans la panoplie de l’arme traditionnelle japonaise, on retrouve le bâton de bois fabriqué traditionnellement en chêne. Le plus long, mesurant environ 180cm est appelé Bo. S’il s’agit d’un bâton de longueur moyenne, il est appelé Jo et mesure plus ou moins 128 cm. Quant au bâton court, appelé Hanbo, il peut mesurer environ 90cm

En conséquence, les arts martiaux qui consistent à manier ces bâtons sont appelés respectivement Bojutsu, Jojutsu et Hanbojustsu. Le Jo est également utilisé en Aïkido et le Hanbo dans les disciplines d’autodéfense.

Bien qu’il s’agisse de l’arme japonaise en bois la plus ancienne et la plus simple, l’origine du Bojutsu n’est pas très claire car il existe moins de sources historiques que pour les autres arts martiaux. Parmi les théories existantes, le Bojutsu doit son origine à des pratiques religieuses qui subsistent encore de nos jours lors de certains rites et festivals de danse traditionnelle japonaise.

Une autre théorie attribue l’origine du Bojutsu aux samouraïs qui, ayant eu leur pointe de lance ou leur naginata (hallebarde japonaise) cassée alors qu’ils étaient sur le champ de bataille, devaient continuer à se battre avec le manche pour ne pas se faire tuer.

C’est pourquoi les techniques du Bojutsu sont souvent communes avec celles de la lance, de l’épée et du naginata. Pour cette raison, il est souvent considéré comme le fondement du maniement des armes de poing ainsi qu’une excellente méthode pour développer le corps. D’ailleurs, certaines écoles d’arts martiaux considèrent le Bojutsu idéal pour apprendre le timing et la distanciation.

Le Tonfa : une arme utilisée par les forces de sécurité

TONFA EN CHENE ROUGE 61 CM-1

Le Tonfa est une arme traditionnelle japonaise en bois originaire d’Okinawa, connue à travers les films d’action et les jeux vidéo japonais.

Traditionnellement fabriqué en chêne rouge ou blanc, il s’agit d‘un court bâton de bois facile à transporter et disposant d’un manche perpendiculaire dont la longueur est égale au tiers de celle du bâton.

Couvrant l’extérieur de l’avant-bras, cette arme japonaise en bois est efficace en portant le poids du corps dans le coup, les extrémités permettent également de porter des coups plus précis. Une autre façon de l’utiliser serait de faire des mouvements de rotation, ce qui permet d’atteindre l’adversaire tout en maintenant une distance de sécurité.

Le Tonfa est aujourd’hui utilisé non seulement dans la pratique des arts martiaux mais également comme arme de défense et du maintien de l’ordre par certains agents de sécurité.

Le Nunchaku : une arme des anciens paysans japonais immortalisée par Bruce Lee

Nunchakus en bois

Immortalisé à l’écran dans les films de Bruce Lee, le Nunchaku est une arme japonaise en bois et consiste en deux bâtons reliés par une corde ou une chaîne. Il est utilisé pour frapper l’ennemi en attaque ou en défense.

Cette arme en bois d’origine japonaise a été créée à Okinawa par des fermiers qui se seraient inspirés des fléaux pour battre le riz. En effet, lorsque les seigneurs de la guerre japonais ont envahi Okinawa, ils ont interdit l’utilisation des armes conventionnelles. Par conséquent, les fermiers locaux ont commencé à pratiquer le Kobudo et le Karaté. Les armes du Kobudo étaient des outils agricoles que les fermiers convertissaient en objets qu’ils pouvaient utiliser pour se défendre. Car bien que le Nunchaku ne blesse pas comme une épée ou une lance, il est tout à fait capable d’assommer l’adversaire en quelques coups.

Le Nunchaku est actuellement largement utilisé dans le Karaté et les arts martiaux Kobudo d’Okinawa. Il est considéré comme une excellente arme d’entraînement qui développe des mouvements plus rapides et améliore la posture. Le maniement de cette arme exige cependant beaucoup d’entraînement et d’expérience car les bâtons tournent autour du corps avec une force et une vitesse extrêmes. Les réflexes des mains et des poignets doivent être affutés par le pratiquant du Nunchaku, qui est désigné en japonais sous le nom de nunchakuka.