Histoire du Karategi : le génie de la marque Tokaido

Karategi Tokaido Kimono de Karaté

Le vêtement que porte le karatéka n’est pas, à proprement parler, un kimono, mais un karategi ou karate gi. Constituée d’une veste et d’un pantalon, maintenus par une ceinture, la tenue doit pouvoir résister à la pratique des kata, du kumite et des compétitions.

Mais saviez-vous qu’avant le karategi, il fut un temps où les karatékas s’entraînaient dans des ensembles beaucoup moins codifiés ? Et que Tokaido fut la première marque à se lancer en 1956 dans la confection en série de l’actuel karategi ?

Avant le Karategi

Quand Gichin Funagochi (1868-1957), le fondateur du Karaté Shotokan, exécutait ses mouvements du côté de Shuri, dans la préfecture d’Okinawa, il ne portait pas de karategi, ni même de keikogi (“tenue d’exercice”).

Ce n’est que plus tard, lors d’une rencontre avec le fondateur du judo, Jigoro Kano, qu’il revêtira, à la mode des judokas, un keikogi blanc et une ceinture noire. La tenue, simple, comporte 3 éléments: l’uwagi, veste croisée, le zubon (pantalon) et une obi (ceinture).

C’est que, jusque-là, les pratiquants de karaté s’exerçaient, au mieux, dans leurs habits de tous les jours, pyjamas ou vêtements en toile de jute, mais souvent aussi, torse nu, voire en sous-vêtements. Il n’y avait donc aucun uniforme “officiel” adapté à la Voie de la Main vide.

Le keikogi apporte déjà un nouveau confort dans la pratique et la liberté de mouvement, mais il n’est pas encore spécifiquement développé pour les besoins des karatékas qui recherchent une tenue souple, légère et fluide.

C’est alors qu’intervient le génie de Monsieur Shizuo Sugiura, le fondateur de Tokaido qui écrit une nouvelle page de l’histoire vestimentaire du Karaté…

Tokaido, Karategi Master

Kimono de Karaté Tokaido Tsunami

Fin des années 50, il est grand temps de développer le karaté keikogi et de le faire évoluer vers un karategi (“kimono” de karaté) digne de ce nom.

Shizuo Sugiura San est fan d’arts martiaux et travaille dans l’industrie textile : l’occasion est trop belle pour la laisser filer…

Le futur fondateur de la marque prestigieuse Tokaido commence à découper, tailler, coudre des morceaux de tissu blanc pour ses amis karatékas.

Comme dit Boileau, “Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage” ! Les premiers essais ne sont pas parfaits, loin s’en faut. Et Sugiura défait, recommence et peaufine sans relâche, en tenant compte des remarques et critiques des instructeurs de karaté qu’il fournit en échantillons.

C’est ainsi que peu à peu, son hobby devient son métier. L’uniforme de karaté voit le jour. Sugiura San crée alors Tokaido, la première entreprise de confection en série d’uniformes de karaté. Grâce à son travail acharné, son karategi est un succès. Mais il ne se repose pas sur ses lauriers et ne cesse d’améliorer ses uniformes découpés et cousus main.

Aujourd’hui, la marque est fière d’être la dépositaire d’un tel savoir-faire et poursuit la tradition d’un artisanat sur mesure, dans l’usine d’origine à Nagoya.

C’est pour cette raison que la boutique Daisho, développée par un karatéka convaincu, a fait le choix d’être distributeur officiel de la marque Tokaido en Belgique : découvrez nos nombreux modèles de karategi Tokaido et bien d’autres équipements de qualité pour votre pratique du karaté !

À découvrir dans la marque Tokaido :