Judo, Jujitsu et Jiu jitsu brésilien : quelles différences ?

Il est courant de confondre le Judo, le Jujitsu et le Jiu jitsu brésilien. Cependant, malgré les nombreuses similitudes et une origine commune, il s’agit de trois arts martiaux distincts.

Le Jujitsu : une discipline séculaire qui trouve ses origines au temps des samouraïs

Le Jujitsu traditionnel est souvent considéré comme l’un des premiers arts martiaux à avoir été enseignés au Japon. Il a eu une grande influence sur le développement du Judo et du Jiu jitsu brésilien. Vraisemblablement inventé par des moines bouddhistes comme une méthode d’autodéfense pacifique qui ne nécessitait pas l’utilisation d’armes, cet art martial se focalise principalement sur les méthodes de grappling comme les projections puissantes et les blocages des articulations. Longtemps utilisé sur les champs de bataille par les samouraïs, il était une forme de défense efficace dans les situations où le combat à mains nues devenait nécessaire, en cas de perte du sabre par exemple.

De nos jours, le Jujitsu est toujours utilisé par les militaires et les forces de l’ordre dans le monde entier. Il a beaucoup évolué au fil des années pour être incorporé en toute sécurité en tant que sport civil. Il comprend trois éléments principaux :

  • les frappes pieds-poings, appelés atemis, qui doivent toujours être contrôlés. Il s’agit de marquer des points et de ne pas blesser l’adversaire. Celui-ci peut opposer une parade ou esquiver. En cas d’atemis interdits, une pénalité est appliquée.
  • les projections au sol, qui donnent des points même si l’adversaire tombe sur le ventre
  • les immobilisations au sol incluant les blocages des articulations et les étranglements ayant pour but de faire abandonner l’adversaire.

La tenue d’un combattant de Jujitsu se compose d’un kimono et d’une ceinture de couleur.

Le Judo ou la supériorité de l’esprit sur le corps

À la fin du 19 ème siècle, Jigoro Kano, un enseignant de formation, reprend les techniques du Jujitsu pour créer un nouveau sport de combat.

Kano, qui mesurait 1,80 m et pesait moins de 50 kg, a transformé l’art des guerriers pour qu’il repose moins sur la force en mettant l’accent sur le développement personnel et la défense. Le Judo ne fait appel à aucune technique de coup de pied ou de frappe, ni à l’utilisation d’armes ou à la pression exercée sur les articulations lors des projections. Il se base principalement sur des techniques de déséquilibre de l’adversaire, des projections ciblées et des étranglements au sol.

L’équipement d’une personne qui pratique ce sport, un judoka, se compose d’un kimono adéquat, le judogi, et d’une ceinture. Celle-ci, en plus de faire tenir le gi, marque également le passage de grade dans l’apprentissage grâce à un système de couleur mis en place par Jigoro Kano qui permet d’identifier le niveau d’expertise des pratiquants.

Le Judo, comme les autres arts martiaux japonais, est enseigné dans des locaux appelés dojos, dans lesquels sont placés des tapis de sol épais adaptés aux collectivités, les tatamis, qui permettent d’amortir les chutes et facilitent le travail au sol.

Judokas

Le Jiu jitsu brésilien, mis en avant par le MMA

Au début des années 1900, le Judo, gagnant en popularité dans le monde entier, fait son entrée au Brésil avec Mitsuyo Maeda, un élève de Kano, qui commence à y enseigner. L’un des élèves de Maeda, Carlos Gracie, s’intéresse particulièrement par l’aspect du combat au sol et lance les bases du Jiu jitsu brésilien.

Ainsi, l’objectif principal du combattant est d’amener son adversaire à terre afin d’éliminer les différences de taille et de le placer dans une position qui le pousse à abandonner en se concentrant sur l’effet de levier et la prise. Comme le Judo, cet art martial donne la possibilité aux individus plus petits et moins forts de soumettre des adversaires plus imposants.

Dans les compétitions de MMA, le Jiu jitsu brésilien est l’un des types d’arts martiaux les plus utilisés puisqu’il met l’accent sur le grappling, les clés de bras, de jambes et les étranglements au sol.

La tenue nécessaire à la pratique du Jiu Jitsu brésilien est semblable à celle des judokas ou des pratiquants de Jujitsu avec toutefois une veste de kimono plus courte et plus cintrée permettant une plus grande rapidité de mouvement. Le pantalon, selon les clubs, peut être remplacé par un short de combat. Quant aux ceintures, leur obtention des ceintures dépend toujours de plusieurs facteurs, tels que le temps passé et la maîtrise des techniques.